Thérapie des schémas | Tableau des 18 schémas de Young

Les 18 schémas de Young, développés par le psychologue clinicien Jeffrey E. Young, constituent une approche théorique majeure dans le domaine de la psychologie cognitive. Ces schémas, également connus sous le nom de schémas inadaptés précoces, sont des modèles cognitifs profonds et durables qui se forment dans l’enfance et qui influent sur la manière dont une personne perçoit et interagit avec le monde qui l’entoure. Les schémas sont des structures mentales qui organisent les expériences émotionnelles et influencent les pensées, les sentiments et les comportements tout au long de la vie. Ce tableau de 3 pages, téléchargeable au format pdf, synthétise les 18 schémas de Young. A chaque schéma correspond une description et des éléments relatifs à l’histoire personnelle de la personne. 

Pour consulter une fiche plus détaillée sur un schéma en particulier, veuillez cliquer sur le nom du schéma dans la liste ci-dessous.

Les 18 schémas de Young sont également disponibles sous forme de liste téléchargeable au format PDF. Il s’agit d’un format plus adapté dans le cas où le document serait remis au patient lors de la psychoéducation à la thérapie des schémas par exemple.

Les besoins non comblés : l'origine des schémas de Young

Chaque schéma correspond à un besoin psychologique de base non comblé. On distingue cinq domaines : séparation et rejet, altération de l’autonomie et de la performance, limites déficitaires, centration sur autrui et hypervigilance/inhibition.

  1. Séparation et rejet : ce domaine concerne le besoin fondamental de se sentir connecté aux autres et accepté. Les schémas associés à ce domaine peuvent émerger lorsque les expériences de séparation, de rejet ou d’isolement dans l’enfance laissent des traces émotionnelles profondes, influençant la manière dont une personne perçoit les relations interpersonnelles. Les schémas 1 à 5 (en vert dans le tableau) découlent de ce besoin non comblé.

  2. Altération de l’autonomie et de la performance : ce domaine se rapporte au besoin d’indépendance, d’autonomie et de compétence. Les schémas qui y sont liés se forment lorsque les expériences entravent le développement de la confiance en soi et de la capacité à fonctionner de manière autonome, créant ainsi des obstacles dans la réalisation de ses objectifs. Les schémas 6 à 9 (en bleu dans le tableau) découlent de ce besoin non comblé.

  3. Limites déficitaires : ce besoin concerne la capacité à établir et à maintenir des limites saines dans les relations. Les schémas associés à ce domaine peuvent résulter de l’incapacité à établir des frontières appropriées, conduisant à des relations interpersonnelles déséquilibrées et potentiellement nocives. Les schémas 10 et 11 (en rouge dans le tableau) découlent de ce besoin non comblé.

  4. Centration sur autrui : ce domaine se rapporte au besoin de considération et de préoccupation pour les autres. Les schémas associés peuvent se développer lorsque l’individu n’a pas reçu suffisamment d’attention ou d’empathie pendant l’enfance, influençant sa tendance à surinvestir émotionnellement dans les relations. Les schémas 12 à 14 (en jaune dans le tableau) découlent de ce besoin non comblé.

  5. Hypervigilance/ Inhibition : ce besoin concerne le sentiment de sécurité et le contrôle sur l’environnement. Les schémas liés à ce domaine peuvent résulter de situations traumatisantes ou de l’absence de sécurité émotionnelle, entraînant des comportements d’hypervigilance (surveillance excessive) ou d’inhibition (évitement de l’engagement émotionnel). Les schémas 15 à 18 (en violet dans le tableau) découlent de ce besoin non comblé.