Psychoéducation | Le cercle vicieux de l’anxiété

La fiche de psychoéducation ci-dessous présente le cercle vicieux de l’anxiété à l’aide d’un graphique et d’explications simples. Quand une personne évite une situation redoutée, les symptômes inconfortables de l’anxiété disparaissent rapidement. Il existe différentes stratégies d’évitement : l’évitement de situations sociales et professionnelles, de certains lieux ou évènements, l’évitement des pensées, des émotions (ex.: par le biais de la consommation de drogues et d’alcool), l’évitement des responsabilités, etc. Malheureusement, le soulagement ne dure pas longtemps. La peur resurgit à la prochaine situation, parfois de façon plus intense. Le cerveau réagit en se disant : « la dernière fois, j’ai évité cette situation, et ça m’a soulagé. » L’évitement devient une habitude qui soulage à cours terme, mais qui renforce l’anxiété à long terme. C’est le cercle vicieux – également appelé cycle – de l’anxiété.

La fiche sur le cycle de l’anxiété illustre ce concept avec un graphique et des explications simples de chaque étape. De nombreuses prises en charge de l’anxiété, telles que dans la TCC (thérapie cognitivo-comportementale), fonctionnent en rompant le cercle vicieux de l’anxiété et de l’évitement. Par le biais d’un travail d’exposition, l’objectif est d’apprendre à affronter la source de ses angoisses. En s’exposant progressivement à ses peurs, l’anxiété finit par diminuer, et le désir d’évitement s’estompe. 

Cette fiche peut être utilisée conjointement avec celle sur les distorsions cognitives et explorer son anxiété.

cycle de l'anxiété pdf

Le cercle vicieux de l'anxiété : définition

Le cercle vicieux ou cycle de l’anxiété est un modèle conceptuel qui décrit comment les pensées, les émotions, les sensations physiques et les comportements interagissent pour maintenir et renforcer l’anxiété. Il implique souvent une spirale négative où l’anxiété alimente elle-même, créant un cercle vicieux.

Dans ce cycle, des pensées anxieuses déclenchent des émotions d’anxiété, provoquant des réactions physiques (comme des tensions musculaires ou une accélération du rythme cardiaque), ce qui conduit à des comportements d’évitement ou de sécurité (éviter des situations anxiogènes, par exemple). Ces comportements d’évitement renforcent à leur tour les pensées anxieuses, et le cycle se perpétue.

L'intérêt de connaître le cercle vicieux de l'anxiété

Il est crucial pour un patient de comprendre ce cercle vicieux dans le cadre d’une psychothérapie pour plusieurs raisons :

  1. Conscience : comprendre le cycle de l’anxiété permet au patient de prendre conscience de la façon dont ses pensées, émotions et comportements interagissent pour maintenir l’anxiété. Cela peut être le premier pas vers la prise de conscience des schémas néfastes.

  2. Identification des déclencheurs : en comprenant le cycle, le patient peut identifier les pensées et les situations spécifiques qui déclenchent son anxiété. Cela offre des opportunités pour examiner et remettre en question ces pensées, ainsi que pour développer des stratégies pour faire face aux déclencheurs.

  3. Interruption du cercle vicieux : la compréhension du cycle de l’anxiété donne au patient des outils pour interrompre le cercle vicieux. En identifiant les schémas de pensée automatique, il devient possible de les remettre en question et de choisir des réponses plus adaptatives.

  4. Développement de stratégies d’adaptation : en travaillant sur le cycle de l’anxiété, le patient peut développer des stratégies pour faire face aux pensées anxieuses, réguler les émotions et changer les comportements d’évitement, favorisant ainsi une meilleure gestion de l’anxiété.

Ainsi, comprendre le cercle vicieux de l’anxiété dans le cadre d’une psychothérapie offre au patient une perspective sur les mécanismes sous-jacents de son anxiété. Cela permet de développer des stratégies d’adaptation plus efficaces, de promouvoir la conscience émotionnelle et d’apporter des changements positifs à long terme dans la gestion de l’anxiété.