Affirmation de soi | Communication assertive, passive, et agressive

Le document PDF ci-dessous comprend une page de psychoéducation et une page d’exercices sur la communication passive, agressive, et asssertive. Les compétences en communication constituent un fondement essentiel dans le travail thérapeutique avec les couples et les familles. Développer ses compétences en communication assertive est souvent l’objectif de départ. Tout le monde utilise chaque style de communication de temps en temps, mais de nombreuses personnes ont tendance à privilégier un style en particulier de communication, qu’il soit passif, agressif ou assertif.

Communication assertive pdf

La fiche sur la communication passive, agressive et assertive donne un aperçu de chaque style de communication, ainsi que des conseils pour aider à reconnaître chaque style. La seconde page propose des exemples et exercices de communication assertive.

La communication passive implique de ne pas exprimer clairement ses besoins, opinions ou sentiments, conduisant souvent à la soumission ou à l’évitement. La communication agressive se manifeste par un ton hostile, des accusations ou des attaques verbales, créant des conflits et une tension. En revanche, la communication assertive implique de s’exprimer avec assurance, respectant à la fois ses propres droits et les autres, favorisant une communication ouverte et équilibrée. 

Apprendre à communiquer de manière assertive est crucial car cela permet d’éviter de garder ses émotions et frustrations pour soi, de réduire les incompréhensions, de renforcer les liens dans les relations, de faciliter la résolution de conflits et d’améliorer l’estime de soi en exprimant ses besoins de manière respectueuse et claire. Cette fiche peut être utilisée conjointement avec celles sur l’affirmation de soi et s’affirmer avec des phrases en “je”.

Communication assertive, passive, et agressive : exemples

Communication assertive :

  1. “Je comprends votre point de vue, mais j’ai également des préoccupations que je voudrais partager.”
  2. “Je ressens que ma contribution n’a pas été prise en compte, et j’aimerais discuter de la façon dont nous pouvons travailler ensemble de manière plus équitable.”
  3. “Je préférerais ne pas faire cela, car j’ai déjà beaucoup d’engagements en ce moment.”
  4. “Je suis reconnaissant(e) pour votre aide, mais j’ai besoin de gérer cette situation par moi-même.”
  5. “J’ai besoin de temps pour réfléchir avant de prendre une décision.”

Communication passive :

  1. “C’est probablement ma faute si cela ne fonctionne pas.”
  2. “Je suppose que c’est bien si c’est ce que tout le monde veut faire.”
  3. “Je ne veux pas déranger, donc je vais simplement accepter la décision.”
  4. “Peut-être que je suis trop sensible, mais ça ne me dérange pas vraiment.”
  5. “Je suppose que je n’ai pas d’opinions fortes à ce sujet.”

Communication agressive :

  1. “C’est toujours toi qui prends les décisions sans me consulter !”
  2. “Tu ne comprends jamais rien. Pourquoi devrais-je perdre mon temps à expliquer ?”
  3. “Arrête de pleurnicher et fais-le toi-même si c’est si important pour toi.”
  4. “Tu es tellement lent(e) à réagir, tu pourrais au moins essayer de faire quelque chose de productif pour une fois.”
  5. “C’est évident que tu ne sais pas ce que tu fais. Laisse les professionnels s’en charger.”