Créer une relation amoureuse sécure

Les relations saines et sécures requièrent un bon équilibre entre intimité et indépendance. Certaines personnes ont un type d’attachement dit « insécure » et ont du mal à trouver cet équilibre. Elles peuvent soit s’inquiéter de manière excessive de leur relation avec autrui, soit se retenir de s’engager pleinement avec leur partenaire.

En grande partie façonné par les expériences de la petite enfance, l’attachement insécure peut persister tout au long de la vie, affectant la qualité des relations adultes. Heureusement, les personnes ayant un attachement insécure peuvent apprendre à faire confiance et à s’engager dans leurs relations en adoptant de nouvelles croyances et de nouveaux comportements. Voici quelques suggestions pour y parvenir.

Comment créer une relation amoureuse sécure

En apprendre davantage sur son type d’attachement

La première étape est de se renseigner sur les quatre principaux types (ou styles) d’attachement, ainsi que sur les pensées et comportements qui y sont associés. Cela permet de repérer d’éventuels schémas dans ses relations, et d’établir une stratégie pour briser les schémas délétères.

Analyser ses croyances sur les relations

Les croyances et représentations que l’on se fait sur ses relations ont tendance à se former tôt dans la vie. Si nos parents – et/ ou toute autre personne s’étant occupée de nous – étaient défaillants ou négligents, il est probable que l’on ait du mal à faire confiance dans ses relations d’adulte. C’est pourquoi il est important d’analyser si les croyances et représentations que l’on a sur sa relation actuelle sont réellement vraies ou bien si elles sont biaisées par nos expériences passées et sont donc inexactes. Parfois, il s’agit de croyances erronnées ou limitantes.

Dans les moments où l’on hésite à faire confiance ou à s’engager avec son partenaire, l’exercice consiste alors à trouver des preuves justifiant ou invalidant ses préoccupations et croyances. Un point important à garder à l’esprit est qu’il est fréquent de projeter sur sa relation actuelle des peurs et croyances liées à des relations anciennes. Consulter l’article sur les biais cognitifs, ainsi que la fiche synthétique.

Agir à l’inverse de son type anxieux ou évitant

Les personnes ayant un attachement insécure ont tendance à s’accrocher à leurs relations (type anxieux) ou à s’en tenir à l’écart (type évitant). Lorsque son type d’attachement est anxieux, l’objectif est de faire des petits pas vers une plus grande indépendance. Si le type d’attachement est évitant, l’objectif est de baisser progressivement sa garde et d’initier l’intimité.

Le but est in fine de trouver le juste équilibre entre une intimité saine et une indépendance saine. C’est un travail difficile de briser un schéma, mais parvenir à améliorer ses relations apporte de nombreuses satisfactions.

Augmenter sa conscience émotionnelle

Quand l’on ne parvient pas à bien gérer ses émotions, il est probable que l’on réagisse de manière plus réactive dans ses relations, ce qui a tendance à diminuer la sécurité de l’attachement. Apprendre à exprimer et à tolérer ses émotions rend plus apte à entrer en empathie avec les émotions de son partenaire.

Communiquer ouvertement et écouter avec empathie

Développer un attachement sécure nécessite de communiquer ses besoins, ses craintes et ses préoccupations de manière respectueuse, claire et ouverte. La communication non verbale est tout aussi importante. Le contact visuel, les hochements de tête et le contact physique peuvent aider à désamorcer les tensions lorsqu’ils sont utilisés de façon adaptée. Lors des conflits, l’objectif est double : écouter son partenaire avec empathie et déterminer comment s’aider mutuellement à se sentir compris et connectés, même en cas de désaccord.

S’entourer de personnes ayant des relations saines

Quand l’on souhaite courir un marathon, il est utile de s’entourer de coureurs aguerris pour apprendre de leur expérience. De la même manière, on peut améliorer ses relations en apprenant comment les personnes ayant des relations saines pensent et se comportent. Un bon moyen est d’observer et de demander comment ces individus établissent des limites saines dans leurs relations.

Lorsque l’on n’est pas en couple, chercher un partenaire qui a un attachement sécure peut faciliter son propre cheminement vers un attachement sécure. Lorsque l’on est en couple, travailler les domaines de sa relation nécessitant une amélioration permet de maintenir une relation satisfaisante ou d’améliorer des aspects dysfonctionnels.

Minimiser les facteurs de stress

Le stress peut aggraver les problèmes d’attachement, même chez ceux ayant un attachement sécure. C’est également le cas des sources de stress dans le couple, comme les disputes fréquentes ou la perspective de séparation ou de divorce. Soyons proactif en prenant soin de soi et de sa relation, en abordant par exemple les conflits avant qu’ils ne s’aggravent et en participant à des activités apaisantes avec son partenaire.

Améliorer ses relations en développant sept compétences

Pour résumer, voici sept compétences à travailler pour créer un attachement sécure et améliorer ses relations amoureuses, mais également ses relations amicales, familiales, et même professionnelles!

  • En apprendre davantage sur son type d’attachement
  • Analyser ses croyances sur les relations
  • Agir à l’inverse de son type anxieux ou évitant
  • Augmenter sa conscience émotionnelle
  • Communiquer ouvertement et écouter avec empathie
  • S’entourer de personnes ayant des relations saines
  • Minimiser les facteurs de stress

Ces actions permettent un travail à la fois sur les pensées, les émotions et les comportements, pour briser les anciens schémas et développer des relations saines et fonctionnelles.

Ce travail repose finalement sur un principe à garder en tête : l’harmonie des relations tourne autour de l’expression habile de ses besoins d’attachement et de la compréhension de ceux de son partenaire. Il est essentiel de prendre le temps de réfléchir régulièrement à la manière dont son partenaire et soi peuvent s’aider mutuellement à se sentir respectés, compris et aimés. Avec des efforts constants, cette pratique peut conduire à une plus grande intimité et une relation plus épanouissante.

Références

Delage, M. (2013). Chapitre 4. La régulation des émotions dans la vie du couple. In La Vie des émotions et l’attachement dans la famille (p. 65‑100). Odile Jacob.

Delage, M., Bastien Flamain, B., Baillet-Lussiana, S., & Le Breton, L. (2004). Application de la théorie de l’attachement à la compréhension et au traitement du couple : A propos d’une recherche. Thérapie Familiale25(2), 171.

Guider, C. (s. d.). Creating Secure Attachment. Therapist Aid. https://www.therapistaid.com/therapy-article/creating-secure-attachment

Louppe, F., & Rahioui, H. (2018). Thérapie interpersonnelle basée sur l’attachement appliquée aux couples: Thérapie FamilialeVol. 39(2), 183‑198.